Félix PILARSKI

Né le 30 mai 1808
dans une famille noble à Płużnica (région de Chełmno Pologne ), son prénom est Feliks. Il commence des études de médecine à l’université de Varsovie en 1829, interrompues par l’Insurrection de Novembre en 1830, puis la guerre contre les Russes en 1831. Il est sous-lieutenant au 14ème régiment d’infanterie de ligne polonais. Il participe à la bataille d’Ostraleka sous le commandement du Général KAMIENSKI. Après la défaite il se réfugie en France comme nombre d’officiers issus de famille noble et bénéficie de subsides alloués par le gouvernement français aux polonais reprenant leurs études. Il termine à Montpellier ses études de médecine ( 1833 à 1834).
Il vient en Alsace* à Cernay, puis à Landser où il épouse en 1837 à Saint-Louis Marie Agathe FREUND, qui décède l’année suivante. Ils ont une fille  Marie Joséphine qui meurt à la naissance (1838). En 1840 il se remarie avec Adélaïde REITER dont le père est entrepreneur aux fortifications de Huningue. Ils s’installent à Blotzheim et auront trois enfants : Marie Adélaïde née en 1841, Mathilde en 1843 –  Gaétan en 1845 (ce dernier sera médecin à Bernwiller en 1869, puis on le retrouve photographe et dessinateur à Paris).
Félix Pilarski est naturalisé français en 1846.
En 1852 il est médecin à Bernwiller. Après le décès en 1853 de sa deuxième épouse , il se remarie en 1855 avec Marie Anne WERNER originaire de Bernwiller. Chaque mariage lui permet de renforcer…. son aisance matérielle. De cette nouvelle union naîtront trois enfants : Victoire née en 1857, Octavie en 1858 et Théophile en 1863 qui décèdera la même année.
Le docteur Félix Pilarski meurt à Bernwiller le 15 février 1869.
* D’autres médecins polonais s’installent en Alsace à cette époque et y font souche.


Remerciements à Madame Suzanne Bruchlen qui nous a communiqué les détails ci dessous :

Victoire PILARSKI, fille du Docteur Félix PILARSKI et Marie Anne WERNER est
née le 6 mars 1857 et décédée le 16 décembre 1930 à Lièpvre, célibataire elle est la  gouvernante de Monsieur le  curé LEGAY à Bernwiller puis à Lièpvre.
Elle est l’héritière du curé et à sa mort lèguera ses biens :

— à la Congrégation des Sœurs de la Croix (également légataire de la Maison J.J. Henner de Bernwiller).
— à Henry BISCHOFF  1910- 1994 s’il se fait prêtre, il est ordonné en 1937*
— à Victoire BISCHOFF 1902 – 1970, la maman du Docteur Louis SCHITTLY
— à Marie BISCHOFF 1897 – 1960
Ces trois frères et sœurs sont les enfants du couple Ernest BISCHOFF et Marie Christine DEYBER qui avaient 10 enfants. Trois d’entre eux ont été tués par des obus français en 1915 alors qu’ils travaillaient aux champs à Bernwiller.
le leg de Victoire Pilarska

* le salon légué au curé Henry Bischoff est toujours à Bernwiller dans la famille du maire actuel M. Philippe Schittly