Histoire – Bernwiller

BERNWILLER
Toponymie : de l’anthroponyme germanique Baro et de Willer hameau.
Comme la plupart des villages du Sundgau, il dépendait du comté de Ferrette jusqu’au traité de Westphalie. Seigneurie de Thann, avouerie de Burnhaupt.
Dès 1303 est citée une église rattachée à l’évêché de Bâle.
Elle est le siège de la mairie dont dépendent  Ammertzwiller, Galfingue, les deux Spechbach, Brinighoffen, Enschingen. Le village fut dévasté en 1376 par des bandes anglaises et 1444 par les Armagnacs. Au sud se trouvait le village disparu d’Usswiller .
A la révolution il est rattaché au canton d’Altkirch, puis à celui de Cernay.
Pendant la première Guerre Mondiale le village subira d’importants dégâts.
L’église St Jean gravement touchée en 1915 par les bombardements, a été reconstruite en 1928 (Horn et Voegtlin) sur les ruines de l’ancien édifice datant de 1784 (Zeller et Ritter). A la flèche de 8 pans succède un clocher en forme de bulbe néo-baroque surprenant dans la région. Statues et peintures remarquables agrémentent l’intérieur.
Le monument J-J Henner est une œuvre faite en 1911 par le sculpteur Enderlin. Le buste de l’illustre peintre du XIXème trône à l’entrée du village, sorte d’hommage à l’enfant du pays. Le Blockhaus décoré, autre hommage au peintre local : cette fresque a été réalisée par le peintre Bernard Latuner. Elle représente le peintre à différents moments de sa vie : sa maison natale, la villa Médicis à Rome où il reçu le prix de la ville en 1858.

Bernwiller est le berceau d’hommes illustres :
le médecin : François-Joseph DEYBER 1803-1848
le peintre :   Louis WERNER 1824-1901
le peintre :   Jean-Jacques HENNER 1829-1905