Panneau 4 – Ouvrage Vaffier

voir le panneau 4

Face à Ammertzwiller, la première ligne française se trouve le long de  l’actuelle RD 103  en direction de Balschwiller. Cet endroit sera vite  fortifié par les Français.
Le 2 décembre 1914  a lieu  un des épisode les plus meurtriers pour ce secteur.
Le saillant d’Ammertzwiller sera l’objet de nombreux accrochages, mais,  jusqu’à la fin  du conflit, malgré de nombreuses incursions les troupes allemandes en restent maître.
Cette tranchée “dite du Tunnel” sera totalement bouleversée lors de l’épisode des mines du 11 juillet 1915 et prendra la nom d’ Ouvrage Vaffier en mémoire du Capitaine, tué le même jour dans sa tranchée vers 20h.

Plus d’information :
Lire
l’ouvrage de
J.P. Ditner

En vente à la mairie
8€

Mieux connaitre le : Capitaine Eugène VAFFIER

 


La tranchée du Tunnel en février 1915
 JMO du 260RI février 1915 – 26 N 730/7

Détail du saillant ou nez d’Ammertzwiller.
Pour les allemands c’est le WorweckSauter.
La bataille du 2 décembre 1914.
Elle se déroule en présence des habitants qui s’abritent dans les caves.
Le 1er décembre l’artillerie français bombarde la gare de Burnhaupt, depuis Diefmatten. Des actions sur de la gare, puis du Pont d’Aspach ont lieux sans succès face à une bonne résistance allemande. Le 2 au matin en vue d’appuyer cette action l’ordre est donné de s’emparer d’Ammertzwiller.
Le bombardement  du secteur Ammertzwiller / Burnhaupt est particulièrement violent. Dans le village, plusieurs maisons brûlent.
Vers 11 h les troupes massées pour l’assaut le long de la route Balschwiller – Burnhaupt débutent leurs attaques. Les réseaux de barbelés sont intacts malgré le pilonnage effectué. Des renforts sont demandés vers 17h et tentent d’aborder en vain le village par l’est. A 22h le 235ème RI après avoir franchi le Krebsbach se rapproche de la première ligne badoise. Mais l’assaut  une nouvelle fois vient  échouer contre le réseau de fils de fer.
Le village fortifié d’Ammertzwiller ne peut être abordé.
Le repli s’opère entre 22h et 23h, il fait très clair et la prairie est blanchie par la gelée. Les Français sont très visibles et sont des cibles faciles.
Les pertes françaises sont de 79 morts, 185 blessés et 26 disparus, les allemands ne déplorent qu’un seul blessé.
extrait : Vers le front continu en Haut Alsace. Philippe Springer.s

extrait du JMO du 260 RI concernant le 2 décembre 1914- 
 

 

Photo prise dans l’ouvrage VAFFIER (Collection JP Ditner)
La tranchée du tunnel prendra ce nom  en mémoire du Capitaine VAFFIER


page en construction